Rikki et le licol

Les bardots - enfants d'une ânesse et d'un étalon - ont la réputation d'avoir un caractère difficile. C'est sans doute à cause du rejet, de la méfiance et du manque de contacts dont souffraient ces animaux. En effet, leur existence était rarement le résultat d'une volonté explicite des éleveurs.


Cela dit, à en juger par mon Rikki, les bardots ont clairement le caractère des ânes, malgré leur petit air de poulain. Ce caractère leur est sans doute transmis par leur mère avec laquelle ils passent le début de leur vie. Je reconnais dans mon Rikki le tempérament de sa maman Dardare qui est une ânesse courageuse, très attachée à moi, mais aussi douée d'une certaine fierté et dignité qu'elle demande de respecter. Elle est donc assez méfiante à l'égard des inconnus. Il est rare qu'elle accepte que quelqu'un d'autre que moi lui mette son licol. Et elle ne se laisse pas acheter avec des carottes et des friandises.


Habituer Rikki à accepter volontairement le licol n'a pas été une tâche facile. Au début, j'ai dû faire preuve de beaucoup de patience. L'exemple de sa mère ne lui suffisait pas. Les friandises ne l'intéressaient pas non plus. Le duper était impossible: il remarque et analyse tout, ce qui du reste me fascine, compte-tenu de son âge (il a un peu plus de trois mois maintenant).


Je devais donc prendre mon mal en patience et le convaincre, littéralement. Attendre longtemps: d'abord, qu'il ne me fuie pas en voyant un licol dans mes mains et féliciter beaucoup, à distance, à la voix; ensuite, qu'il accepte que j'approche le licol de sa tête et féliciter beaucoup avec la voix et les caresses (qu'il adore); puis, qu'il me laisse l'enfiler sur sa tête et là montrer de la jubilation de toutes mes forces, le caresser et le gratter partout où il aime. J'ai mis deux mois à l'y habituer, à raison d'une tentative tous les deux jours et à grand renfort de caresses et de gratouilles.


C'est fait maintenant. Certes, il ne court pas à ma rencontre en voyant le licol dans ma main, comme le font mes chevaux. Il ne se bat pas non plus pour être le premier harnaché, comme le font de temps en temps mes ânesses, mais il se laisse faire, avec circonspection. Quel soulagement pour moi et une vraie victoire! Nous pouvons donc passer aux étapes suivantes.



148 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout